Pokeyume

★ Bonne Balade sur Pokeyume ★
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Courage, Arcko !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Force N
Fanfic'teur
Fanfic'teur


Masculin Messages : 106

MessageSujet: Courage, Arcko !   Mar 22 Mai - 8:43

Chapitre 1 : Arcko le froussard

Dans le monde des pokémon tout était tranquille. Le journaliste Akwakwak distribuait la gazette aux membres de la Guilde comme aux habitants, de temps en temps on voyait des têtes connues comme Grodoudou, Pijako ou encore Massko, qui étaient particulièrement heureux de voir leur bouille dans la feuille de chou locale. Massko élucidait les affaires comme personne d'autre dans la région et tout le monde en profitait car la Guilde "n'avaient pas le temps" de s'occuper de tout à la fois. Entre les criminels à arrêter, les pokémon à retrouver ils n'avaient pas le temps de souffler, c'est pourquoi ils ont passé le relai à Massko, à qui ça ne déplaisait pas de voir sa notoriété grandir de la sorte.

Un jour au repaire de Massko, Blizzi venait demander son aide quand le tant respecté Détective sortit en trombe.

-Massko, j'ai besoin de ton aide...
-Entre, vite, plus un mot, silence. J'essaye de me concentrer alors tais-toi...Je suis face à une situation compliquée et tu tombes très mal.
-Désolé, mais je peux peut-être t'aider.
-Tant pis, ça attendra, puisque tu as l'air tellement pressé que je t'aide. Vas-y alors, de quoi s'agit-il ?
-Mon frère devait me rejoindre au marché mais il n'est jamais venu. J'ai demandé autour de moi mais personne ne l'avait vu et ça m'inquiète et ça fait quelques jours qu'il ne donne plus signe de vie. Il a probablement dû être enlevé, s'il te plait, retrouve-le.
-D'accord, j'essayerai de le retrouver.

Blizzi était euphorique à l'idée que l'Inspecteur Massko enquête pour retrouver son frère. Il lui demanda pourquoi il s'était trouvé une vocation pareile, enquèter sur d'étranges événements, mettre sans cesse son cerveau en constante réflexion, analyser des indices et élaborer des hypothèses. Rien qu'à penser à faire un pareil boulot, Blizzi en avait des maux de tête. Massko raconta alors comment il avait sauvé ce Tyranocif en prouvant son innocence d'un crime qu'il n'avait pas commis. Écoutant cette histoire, Blizzi avait des étoiles dans les yeux, il lui demanda ensuite pourquoi ou plutôt comment il avait acquis une telle confiance en soi, comment il s'était forgé un caractère comme ça. En même temps gêné et heureux de raconter ses souvenirs d'enfance, il se mit à ressasser ses fameux souvenirs devant un Blizzi qui buvait ses paroles comme un nectar d'une exquise saveur.

Il est vrai que Massko avait un leadership exceptionnel, mais ce n'était pas inné chez lui, au contraire, fut une époque où il était peureux, où il avait du mal à trouver sa voie dans la vie.

Ça remonte à son enfance, il n'était alors qu'un jeune Arcko et personne ne lui prêtait attention dans le village, un vrai fantôme. Plus jeune, il faisait une promenade avec ses parents dans la forêt, ils s'amusaient bien et ne voyaient pas le temps passer. À la tombée de la nuit, ils reprirent le chemin du retour mais Arcko avait peur du noir, sursautant sans cesse à cause des choses effrayantes qui l'entouraient. Il pris soudainement ses jambes à son coup et courut à toute vitesse à travers la forêt, sans que ses parents n'aient eu le temps de l'en empêcher. Ils se mirent donc à sa recherche mais plus ils avançaient plus ils s'éloignaient de leur enfant. Entre.temps, Arcko, qui était dans un trou criait jusqu'à s'égosiller en espérant obtenir de l'aide, malheureusement, personne ne l'entendait. Il pleura toute la nuit, effrayé par tout ce qui l'entourait, craignant de ne pas pouvoir sortir de ce trou.

À l'aube, un Papilusion passait par là.

-La la la...*chantonne gaiement*
Oh, mais quel est ce bruit ? On dirait un pokémon qui pleure.
Tu a besoin d'aide, je vais t'aider...
-Snif snif, qui es-tu ?
-Papilusion, tiens attrappe, c'est de la sécretion. Bon c'est un peu gluant mais c'est solide au moins.

Après s'être fait délivrer par ce gentil Papilusion, Arcko s'enfuya à toutes jambes en pleurnichant pour retrouver le chemin du village. Le pokémon qui l'avait sauvé eu de la peine pour l'être brisé qui n'avait que quelques années (eh ça rime).

De retour au village, Arcko alla se réfugier dans les bras de ses parents, qui avaient appelé le shérif Magnézone pour le retrouver. Après avoir annoncé que leur fils était de retour, ils firent une fête de re-bienvenue pour Arcko. Le seul problème, c'est que surprotéger son enfant n'est pas le meilleur moyen de lui forger son caractère. Arcko s'enferma alors dans une carapace de solitude et d'effroi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Force N
Fanfic'teur
Fanfic'teur


Masculin Messages : 106

MessageSujet: Re: Courage, Arcko !   Mar 22 Mai - 8:44

Chapitre 2 : Face aux ténèbres

Arcko avait beau passer inaperçu, il avait des amis qui l'avaient remarqué malgré sa discretion. Ils s'appelaient Salamèche et Lixy et grâce à eux le petit Arcko avait l'impression d'exister vraiment. Ce dernier rêvait de devenir explorateur, de partir à l'aventure, de découvrir de nouvelles étendues. Salamèche quant à lui aspirait à rejoindre les rangs du shérif Magnézone et défendre la région des criminels et hors-la-loi qui la menaçait. Il ne supportait pas de rester là à ne rien faire alors que le monde était en perpétuelle menace. Lixy lui, voulait juste être très fort pour impressionner les gens tout en restant un minimum modeste.

Une belle bande de jeunes pokémon pleins d'ambitions qui rêvaient d'un brillant avenir sans le moindre pépin. Malheureusement, il n'y avait pas que des pokémon gentils mignons tout plein, plus exactement Cornèbre et Polichombr, qui n'avaient pas leur pareil pour effrayer et dénigrer le trio. Arcko était du genre timide et froussard, il avait peur de ces deux méchants pokémon, ce qui révoltait Lixy et Salamèche. Mais ils avaient bien du mal à résonner Arcko quand il était en pleine crise de frayeur. Le pauvre pokémon n'y pouvait rien, il a toujours été comme ça, il a cette manie depuis sa tendre enfance.

Arcko en avait marre d'avoir peur de tout, chaque nuit il fondait en larmes, plaignant sa pauvre vie de poltron. Salamèche et Lixy le consolaient mais en vain, il refusait de continuer cette vie. Il se demandait comment il pourrait se faire respecter et surtout abandonner cette mauvaise habitude de fuir devant ses peurs. La nuit porte conseil alors il se força à s'endormir, souhaitant de tout coeur palier cette faiblesse qui commençait à devenir handicapant.

Un jour à l'aube, Arcko alla voir un pokémon très spécial dont il avait entendu parler au village. On disait de lui qu'il avait un tempérament particulièrement trempé. Il voulait lui demander des conseils pour améliorer sa vie. Le fameux pokémon s'appelait Ursaring. Il ne recevait pratiquement jamais de visites à cause de son mauvais caractère, mais Arcko comptait bien lui demander conseil, peu importe le prix que ça coûtera, il ne renoncerait pas.

Arcko arriva devant la demeure d'Ursaring.

-Bonjour Monsieur...je viens pour vous parler. Je suis trop craintif et je veux y remédier, pouvez-vous m'aider ?
-Tu dois en avoir de la détermination pour arriver jusque chez moi...mais maintenant que t'as vu ma jolie maison tu peux repartir chez toi.
-S'il vous plait, je ferai n'importe quoi pour devenir plus fort mentalement et physiquement. N'importe quoi. Je vous en prie, faites moi entrer, j'ai si peur ici.
-Je ne peux rien pour toi, affronte tes peurs et fous moi la paix.
-Pourquoi vous voulez pas m'aider ? Je viens vous rendre visite et vous me chassez... Pas étonnant que tout le monde ait une mauvaise opinion de vous.
-Je ne peux rien pour toi, je suis pas faiseur de miracle.
-Mais vous n'avez peur de rien et je veux être comme vous, sans peurs. Tant pis, j'aurai au moins essayé.

Sur ces mots, Arcko, tremblant de tout son être, tourna les talons pour reprendre le chemin du retour. Il ne fit pas cinq pas que l'imposant pokémon ouvrit la porte. Après un long moment passé à se regarder dans le blanc des yeux Ursaring accepta de lui donner des conseils, et peut-être un petit peu plus. Arcko, quant à lui, était heureux à l'idée de faire disparaître ses peurs mais il était loin de se douter de ce qui l'attendait.

Arcko parla de ses problèmes avec Ursaring toute la journée. La nuit tombée, ce dernier proposa au petit pokémon de faire un tour en forêt pour affronter sa peur du noir. À l'orée, il y avait une grosse pente particulièrement raide. Arcko tremblait encore de tout son corps malgré son envie irrépressible de vaincre sa peur du noir. Ursaring attendit un instant, puis attrapa le petit pokémon avant de le lancer violemment au coeur de la forêt sinistre. Après quoi il fit demi-tour pour regagner sa cabane, laissant Arcko livré à lui-même dans une forêt grouillante de pokémon tous plus effrayants les uns que les autres.

Arcko était couvert de bleus et avait du mal à marcher à cause de l'atterissage douloureux. Il était aussi mort de trouille car il fasait nuit noire, une nuit lugubre et sans lune, ce qui garantissait une obscurité totale et absolue. Il pleurait à fendre l'âme, seul dans les ténèbres, avec pour seul guide sa personne. Après avoir erré des heures et des heures dans la forêt, Arcko rencontra une imposante masse sombre sur son chemin, un pokémon particulièrement agressif voulait sa peau. Après quelques instants, il y eut plusieurs autres pokémon qui se sont mis à l'encercler. Ils grognaient et n'avaient pas l'intention de le laisser s'échapper, alors Arcko n'avait pas d'autre choix que de se battre contre cette féroce meute. Il saglota alors, se recroquevillant sur lui-même, dans l'idée de tenter d'attendrir les pokémon qui lui voulaient du mal, malheureusement, ça ne marcha pas. La meute se jeta alors sur le petit pokémon en pleurs, le rouant de coups de tous les côtés, laissant derrière eux un Arcko gravement blessé, presque mort. Ce dernier s'évanouit alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Force N
Fanfic'teur
Fanfic'teur


Masculin Messages : 106

MessageSujet: Re: Courage, Arcko !   Mar 22 Mai - 8:45

Chapitre 3 : Un compte à régler

À son réveil, il constata avec effroi qu'il était couvert de sang coagulé, mais aussi avec bonheur que le jour s'était levé. Malheureusement ce n'était pas un rêve, il avait beau essayer de bouger, son corps refusait de lui obéir. Arcko voulut remonter la pente à l'orée de la forêt mais c'était trop boueux pour y avoir appui. Il avait terriblement faim mais il ne savait pas quoi manger, au moment où il vit un arbuste sur lequel poussaient des baies Oran et Ceriz.

Pendant ce temps, au village, Lixy et Salamèche cherchaient leur ami disparu. Il était parti sans rien dire alors ils crurent qu'il avait commis l'irréparable, se sachant faible et inutile. Ils demandèrent à tous lrs villageois s'ils avaient ne serait-ce qu'aperçu Arcko au cours de ces dernières 24h. Lixy et Salamèche s'en voulaient de ne pas avoir pu l'aider davantage, tellement qu'ils décidèrent de devenir plus forts en réalisant leur rêve respectif pour être à même de le protéger contre tous ceux qui lui font peur. Mais c'était sans compter sans les choses incombattables comme le noit. Le shérif mit des affiches sur tous les arbres, ou presque, précisant la récompense plutôt substentielle offerte pour celui qui retrouverait leur ami. Tous espérant que le petit ne se soit pas suicidé.

De son côté, Arcko pleurait toutes les larmes de son corps en essayant de remonter la pente (dans tous les sens du terme). Tout à coup, attirés par les pleurs, une horde de Grahyena survint.

-Qui est là ?
"On va te faire taire une bonne fois pour toute, les brâillards comme toi, on en a pas besoin !"
-Nooooon, je veux pas mourir, ouiiiiin...
"Allez les gars, débarassons-nous de ce p'tit chiâleur".

Sentant sa fin proche, Arcko se replia sur lui, s'apprêtant à encaisser les coups de griffes. Tout à coup, une fumée ensevelit les alentours, laissant tous les combattants dans le brouillard le plus total. Une fois la purée de pois dissipée, Arcko se trouvait en compagnie d'un pokémon d'un tout autre gabarit.

-Snifff...qu...qui êtes-vous ?
-Ho tu as repris conscience. Je m'appelle Chartor, j'aime fumer, enfin...je veux dire produire de la fumée de mon corps. Et toi, comment tu t'appelles ?
-*sèche ses larmes* Arcko, merci de m'avoir sauvé la vie.
-Mais pourquoi tu pleurais comme ça ?
-J'ai peur de tout, c'est un vrai calvaire dont je n'arrive pas à me défaire. (Eh ça rime en plus)
-Comme je te plains, mais il faut que tu te fasse une raison, tu n'arriveras à rien si tu ne surmontes pas tes peurs...
-Aide moi.
-Je suis trop vieux, je ne ferais pas le poids face à des Grahyena en pleine force de l'âge. Je viens souvent dans cette forêt mais quand je me fais attaquer j'enfume les empêcheurs de tourner en rond.
-*se lève* Dommage, bon, je crois que je vais repart...AÏE...
-Repose-toi, tu partiras demain, ce n'est pas prudent la nuit.

Le lendemain, constatant que ses blessures sont moins douloureuses que la veille, Arcko prit le chemin de la forêt, à contrecoeur tout de même. Il avait envie de revoir ses amis mais il fallait d'abord survivre et trouver in moyen de quitter cette forêt. Il y avait bien l'autre côté mais vu l'immense étendue d'arbres, il ne ferait que s'éloigner de la civilisation en faisant demi-tour. Remonter cette maudite pente était la meilleure solution, si tant est qu'il ait la moindre idée de comment faire. Creuser un tunnel peut-être, mais Arcko n'était qu'un petit pokémon chétif, sans compter qu'il n'y a aucun objet pointu et solide pour creuser. Il fallait aussi arriver à semer les Grahyena qui avaient plusieurs dents contre lui. Tant de choses à améliorer...il ne sortirait pas de sitôt de cette gigantesque forêt si il devait s'entraîner jusqu'à devenir assez fort.

Il se mit alors à cogner de toutes ses forces sur un arbre qui avait une écorce relativement lisse. Il voulait tellement rentrer chez soi qu'il ne faisait pas attention que ses pattes étaient en sang à force de frapper continuellement. De temps en temps il courait courait et courait encore, dans le but d'améliorer sa vitesse. Mais il n'avait toujours pas trouvé un remède à sa peur maladive. La nuit venue, à chaque fois, Arcko tremblait de tout son corps mais au fond de lui se disait "tu ne pourras pas avoir peur toute ta vie, ressaisis-toi voyons". Un jour il eut l'idée de se bander les yeux avec une grande feuille d'arbre pour garder son calme et ne pas avoir peur tout en se disant que c'était le jour. Ainsi il pourrait en quelque sorte développer une vision nocturne et voir beaucoup mieux quand la nuit sera tombée. Malheureusement, il avait beau se résonner, il tremblait toujours autant, même le jour les yeux bandés. Tout à coup, il entendit des bruits tout autour de lui qui semblaient se rapprocher.

-Eh, regardez, c'est le petit pleurnichard qui nous a échappé l'autre jour... Tu n'auras pas autant de chance cette fois, on va te régler ton compte vite fait bien fait.
-M...m...mais je ne vous ai rien fait cette fois, je suis au contraire, resté parfaitement calme.
-Eh alors, on veut se venger de la nuit où tu nous a empéché de dormir. Le reste, on s'en fout.
-(C'était donc eux qui m'avaient attaqué cette nuit-là)

S'apprêtant à passer un mauvais quart d'heure de plus, Arcko s'assit et se banda les yeux pour ne pas voir la mort arriver. Les Grahyena passèrent donc à l'attaque sur le petit pokémon sans défenses, qui n'allait rien voir venir, le pauvre. Il vit sa vie, quelque peu courte, passer devant ses yeux un bref instant. Un parcelle de lui qui renfermait jusqu'à présent le courage s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Force N
Fanfic'teur
Fanfic'teur


Masculin Messages : 106

MessageSujet: Re: Courage, Arcko !   Mar 22 Mai - 8:47

Chapitre 4 : Évolution ?

Arcko sentit soudainement une chaleur l'envahir dans tout son corps telle un volcan en éruption. Au moment de l'impact il se leva et, au moment précis où le premier coup atteignit sa cible, Arcko valdingua quelques pas plus loin. Il se releva néanmoins pour affronter directement ses adversaires les yeux libres de voir le jour. Il encaissa tous les coups en se relevant toujours par la suite, ce qui impressionnait les Grahyena mais sans les détourner de leur but. Sentant sa fin proche, Arcko se contracta sur lui-même pour encaisser le coup suivant quand tout à coup il laissa une incroyablement grande énergie sortir de son être pour tout balayer autour de lui, ce qui frappa la meute déchainée, les assomant sur le coup. Épuisé, le petit pokémon bois gecko se vit entourer d'une lumière vive et blanche. La forêt avait perdu quelques arbres et la lumière u soleil l'enveloppa, le baignant de sa chaleur. Arcko s'évanouit alors.

Le chef de la meute des Grahyena se releva et frappa violemment le petit pokémon quasi inconscient.

(Ça y est, c'est la fin, je sens mes forces me quitter petit à petit)
(Je ne veux pas mourir, je manque à tellement de gens)
(Je dois VIVRE, je dois me RELEVER...et vaincre mes ennemis)
(Mon corps est trop lourd, il refuse de bouger, je n'y arriverai pas)
(Non, il ne faut pas renoncer, je suis trop jeune pour voir ma vie s'éteindre aussi brièvement)
(J'ai enfin réussi un objectif, je n'ai plus peur, je dois rentrer chez moi le plus vite possible)
(J'Y ARRIVERAI, JE RÉUSSIRAI, RIEN NE M'EST IMPOSSIBLE, IL SUFFIT DE LE VOULOIR)

Une aura bleue aveuglante enveloppa le corps inanimé d'Arcko, qui se mit à léviter dans les airs à quelques centimètres du sol. Il était toujours inconscient mais il ne tarda pas à revenir à lui. Ses yeux étaient vides et blancs, comme mort et revenu à la vie. Les Grahyena, qui avaient repris conscience à leur tour n'en croyaient pas leur mirettes, et pourtant, c'était bien réel. L'aura bleue saphir pris le contrôle de son corps tout entier, Arcko se mit à grandir de tous les côtés, gagnant en force, en vitesse, mais plus important encore, en courage. La peur, définitivement chassée de l'organisme de Massko alla s'installer chez les Grayena, qui prirent leurs pattes à leur cou. Arcko avait...ÉVOLUÉ.

La chose à laquelle Massko pensa c'est si il était vraiment plus fort qu'avant. Il prit un gros arbre et frappa dessus de toutes ses forces. Mauvaise idée. Il pensa ensuite à rentrer chez lui, et embrasser toutes les personnes qui lui ont manqué. Massko prit la direction de la grosse pente, qu'il connaissait bien l'emplacement à force. Pensant aux événements des jours précédants, il contempla son nouveau corps, des bras accompagnés de lames en feuille, une très jolie série de longues feuilles en crête derrière sa tête, il pouvait être fier de son imposante carrure. Une fois arrivé à son endroit, Massko sauta la pente plutôt aisément, après quoi il vit au loin la cabane d'Ursaring.

-*frappe à la porte* Eh, Ursaring, je suis revenu, ouvre-moi.
-Je n'attends personne, du balai...
-*défonce la porte* T'as du mal entendre, j'ai dis JE SUIS REVENU.
-Oh, je vois, le petit brâillard a survécu tout compte fait, et a acquis un nouveau corps qui plus est. Je suis fier de toi, tu vois que j'ai réussi à faire de toi un pokémon plus assuré et courageux.
-Mais si j'avais clamsé, t'aurais fais quoi ?
-*penche la tête à gauche*.....je sèche là, aucune idée.
-Je dois te remercier, Ursaring, même si ta méthode est très peu orthodoxe.
-Avant que tu ne rentres au village, je voidrais que tu me promettes de ne pas me citer dans ton histoire.
-Mais...ah oui, je comprends, si on apprenait que tu laisses les aspirants seuls dans la forêt, livrés à eux-même...
-Tu es très perspicace, je suis sûr que ça te servira plus tard.
-Si tu le dis...

Sur ces mots, Massko prit le chemin du village. Il faisait nuit alors il alla coucher sur son plumard, qui, bizarrement, avait rétréci. Quelques heures plus tard, à l'aube, il traversa la grand-place sous les regards écarquillés, le genre de regard qu'ils ont avec les étrangers. Plus loin, à l'embranchement, Luxio et Reptincel discutaient de leur prochain lieu de vacances.

-Là, l'eau est splendide là-bas.
-Ou ici, il y a d'exquises baies.
-*Massko se tape l'incruste mais le duo est trop concentrer pour remarquer sa présence* Et à cet endroit alors ? Il y a de sublimes arcs-en-ciel.
-Tu connais cet endroit, Luxio ?
-Eh mais j'ai rien dis, c'est toi...
-*en choeur* Mais qui alors ?
-*se retournent* Oh, tu es nouveau ici, je me trompe ? Tu ressembles à un ami qui a disparu il y a deux semaines...
-En fait, j'étais parti en pleurant chez Ursaring, mais c'est vrai que j'aurais du vous prévenir.
-Arcko a peur de tout et ne fait que cette taille, en plus, on voit que tu ne lui ressemble qu'à moitié.
-Je ne suis pas le seul à avoir réalisé mon rêve à ce que je vois. Tu as évolué et tu as du poster ta candidature au shérif Magnéton. Pas vrai, Salamèche ?
-*larmes coulant à flot* Oh, Arcko, tu nous a tellement manqués !
-*idem* On te croyais mort, mais comment as-tu fait pour survivre ?
-Je vous raconterai tout ça après, j'ai une chose à faire au village avant.

Une fois sur la Grand-Place, Massko observa toutes les affiches collées sur les arbres et le arracha une par une. Le shérif Magnéton, qui avait vu le rassemblement et les affiches arrachées demanda au pokémon se qui lui avait pris. Massko se contenta de lui en donner une. Le shérif regarda plusieurs fois l'affiche et le pokémon en face de lui.

-Arcko, comme tu as changé...
-Content de vous revoir moi aussi.

Massko raconta alors ses (més)aventures aux habitants du village, prenant soin de ne pas citer Ursaring.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Force N
Fanfic'teur
Fanfic'teur


Masculin Messages : 106

MessageSujet: Re: Courage, Arcko !   Mar 22 Mai - 8:48

Épilogue

Plus tard, dans les années qui suivirent, Massko grandit. La Guilde Grodoudou vit le jour au bout d'une pincée d'année, le shérif Magnéton évolua pour devenir Magnézone et être encore plus à même d'arrêter les hors-la-loi. Des années plus tard, la Tour du Temps s'écroula et le temps s'arrêta sur toute la planète, entraînant des modifications comportementales sur les pokémon qui y habitaient. Peu après, Massko entrepris son voyage à travers le temps pour voler les rouages du temps poir empêcher la Tour du Temps de s'effondrer. Il fit la connaissance de Riolu et Tiplouf et ensemble, ils parvinrent à empêcher la paralysie de la planète. Massko devint détective suite à l'affaire Tyranocif et résolut bon nombre d'enquêtes.

-Quelle histoire...je ne peux pas croire que ce soit arrivé.
-Et pourtant, c'est la vérité. Et pas un jour ne passe sans que je pense à Ursaring.
-Je vais maintenant chercher ton frère, Blizzi. Je le retrouverai, aussi sûr que mon nom est MASSKO.
-Oh, il n'y en a pas deux comme toi...tu es tellement sûr de toi que tu vas même y aller en pleine nuit.
-Hein...quoi...il fait déjà nuit ? Euh, je crois que je vais attendre demain tout compte fait, hahaha.
-*tombe à la renverse* Arg, je me disais bien...
-Sois prudent sur le chemin du retour, Blizzi. On se verra demain, bonne nuit.
-(Massko...quel phénomène, il est vraiment unique.)

Blizzi retourna chez lui et le silence retomba sur le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Courage, Arcko !   Aujourd'hui à 14:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Courage, Arcko !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une leçon de courage... avec Julie Benz
» Mot de passe Courage
» Pour le courage des Tunisiens
» courage c60 made in viper ;-) enfin finie
» Suicide : courage ou lâcheté ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokeyume :: Divertissements :: Espace Détente :: Fanfics :: Les Fanfics de Force N-
Sauter vers: